J'avais 20 ans lorsque j'ai rencontré ma première bécassine...j'ai petit à petit délaissé les chasses de plaine et leurs gibiers pour poursuivre, par tous les temps et sur tous les terrains, cette demoiselle des marais.

Dans son ouvrage "Chasses de Brière" édité en 1935, Jean de Witt la décrivait ainsi : "Lorsque au cours de mon exposé, je parlerai de la bécassine, c'est la grande sportive que je désignerai: la bécassine de grande race, le pur sang du marais, qu'une expression impropre a qualifié d'ordinaire, parce qu'elle est de l'espèce la plus nombreuse, mais que j'appelle "la grande Mademoiselle" parce qu'elle a de la noblesse et de la fierté dans ses attitudes".

Comment lui rendre plus bel hommage...! A mon tour, j'ai choisi de la célébrer et de partager ma passion, en passant "de la plume à l'acier"...